Le Switzerland Innovation Park Biel/Bienne utilise la stéréolithographie (SLA), la modélisation par dépôt de fil en fusion (FDM), la projection de matières (MJ) et le frittage sélectif par laser (SLS) dans la recherche et la production. Ces technologies sont employées dans le prototypage rapide et nous les proposons à nos clients pour leurs projets.

SLA

La stéréolithographie (SLA) fait appel à une plateforme de construction immergée dans une cuve remplie de résine polymère liquide. Une fois la plateforme immergée, un système de visée à laser unique, situé à l’intérieur de la machine, trace une zone transversale (couche) à travers le fond de la cuve, solidifiant ainsi le matériau. Une fois la couche tracée et solidifiée par le laser, la plateforme se soulève afin de laisser une nouvelle couche de résine s’écouler sous la pièce. Ce processus se répète couche après couche afin de produire une pièce solide. Les pièces sont ensuite généralement durcies par UV afin d’en améliorer les propriétés mécaniques.

La polymérisation en cuve est idéale pour produire des pièces avec des détails minutieux et une finition de surface lisse. Cette technique se prête donc très bien à la bijouterie, la fonderie de précision et de nombreuses applications dentaires et médicales. Les développements de matériau ont également permis l’impression de moules par injection de petite taille. Les limites posées par la polymérisation en cuve sont la taille des pièces.

FDM

La modélisation par dépôt en fusion (parfois également appelée fabrication par filament fusionné – Fused Filament Fabrication ou FFF) utilise un fil thermoplastique solide (filament) qui est poussé à travers une buse chauffante, ce qui le fait fondre. L’imprimante déplace continuellement cette buse qui dépose la matière fondue à des emplacements précis avant qu’elle ne refroidisse et se solidifie. Cette technique permet la construction d’une pièce couche par couche. La technologie FDM est la plus couramment utilisée dans l’impression 3D.

Méthode rapide et rentable de production de prototypes non fonctionnels, le FDM présente cependant des limites en matière de précision dimensionnelle et s’avère anisotrope.